Histoire de l’église et informations utiles

Histoire et informations utiles sur l’église de Santa Maria della Scala à Rome (Trastevere), l’église principale de l’ordre des Carmélites Déchaux à Rome.

Tous les visiteurs sont les bienvenus, mais il est rappelé que Santa Maria della Scala est un lieu de culte, il est donc demandé à ceux qui entrent de se comporter de manière appropriée.

C’est un édifice sacré construit par l’homme pour rencontrer Dieu, alors au lieu d’entrer simplement pour prendre quelques photos avec votre smartphone, considérez l’opportunité de vous asseoir sur les bancs pour observer en silence ce qui a été construit et vous demander : pourquoi ont-ils construit tout cela ? Vous pouvez profiter de l’occasion pour réfléchir à ce que vous croyez sur l’origine de la vie et de la création. Même si vous ne croyez pas. Surtout si vous ne croyez pas.

 

origine de l’église

L’église romaine de Santa Maria della Scala est un exemple de lieu de culte né de la dévotion populaire : du culte des miracles de la Vierge est née une église baroque.

À la fin du XVIe siècle, là où se dresse maintenant l’église, sur l’escalier d’un bâtiment, il y avait une niche avec une fresque de la Vierge à l’Enfant, et devant cette Vierge, plusieurs miracles ont eu lieu : parmi les nombreux racontés, on se souvient particulièrement des cas d’une fille muette qui retrouva la parole, d’un autre enfant malade ou infirme qui retrouva la santé suite aux prières de sa mère, et d’un mendiant boiteux qui recommença à marcher normalement.

La dévotion populaire croissante conduisit à l’édification d’une église dédiée à l’image miraculeuse, d’où le nom actuel. Le pape Clément VIII et le cardinal Tolomeo Gallio financèrent l’œuvre, avec le projet initial confié à Francesco da Volterra et achevé par Ottavio Mascherino. La fresque fut transférée de la niche originale à l’autel majeur de la nouvelle église, inaugurée en 1597 et confiée aux Pères Carmélites Déchaux.

 

autels, chapelles et reliques

Au fil du temps, des modifications et des agrandissements furent apportés à l’église originale, et la fresque de la Vierge miraculeuse fut déplacée dans la chapelle à gauche de l’autel majeur, où elle peut encore être admirée aujourd’hui.

Consacré en 1725, le nouvel autel majeur est dédié au Sauveur. Le ciborium, réalisé par Rainaldi (1648-1650), est orné de colonnes d’albâtre de Sicile et de décorations en bronze doré. De chaque côté de l’autel, les statues de Saint Joseph et de Sainte Thérèse de Jésus, œuvres de Simone Giorgini, complètent l’imposante structure.

La Chapelle de la Relique est reconnaissable à son autel de style ionique et à ses colonnes de vert antique. Elle abrite la précieuse relique du pied droit de Sainte Thérèse de Jésus, transférée ici en 1909 et conservée dans un reliquaire artistique en bronze doré.

La Chapelle de Sainte Thérèse de Jésus est dédiée à la réformatrice de l’ordre carmélite. Réalisée par Giovanni Pannini et inaugurée en 1745, elle est décorée de marbres précieux et d’œuvres d’art, avec au centre un tableau de Francesco Mancini et diverses sculptures d’artistes comme Maini et Valle.

 

« La Mort de la Vierge » de Caravaggio

En 1601, l’avocat Laerzio Cherubini commanda à Michelangelo Merisi da Caravaggio un tableau pour l’autel de la chapelle de Santa Maria della Scala. Caravaggio acheva « La Mort de la Vierge » en 1605, mais l’œuvre fut rejetée.

La raison du rejet résidait dans le style révolutionnaire et réaliste du tableau. Caravaggio représenta la Vierge Marie de manière trop humaine et réaliste, la dépeignant gonflée et avec les jambes découvertes, suscitant l’indignation des Carmélites qui la considéraient dépourvue de décorum et de spiritualité. De plus, il se répandit la rumeur que Caravaggio avait utilisé comme modèle une courtisane noyée, accroissant encore le scandale.

La Mort de la Vierge par Caravaggio

La Mort de la Vierge, Caravaggio – domaine public

Malgré le rejet ecclésiastique, l’œuvre fut appréciée par d’autres artistes contemporains. Pieter Paul Rubens, reconnaissant sa valeur, négocia son achat pour le duc de Mantoue, Vincenzo Gonzaga. Après avoir été exposé publiquement à Rome en 1607, le tableau fut transféré à la cour des Gonzague à Mantoue. En raison des difficultés financières des Gonzague, la collection ducale fut vendue et l’œuvre passa entre les mains du roi d’Angleterre, Charles Ier.

À la mort de Charles Ier, le banquier français Everard Jabach acheta le tableau, qui fut ensuite cédé à Louis XIV de France. Enfin, « La Mort de la Vierge » trouva sa place définitive au Musée du Louvre à Paris, où elle est toujours exposée.

Un article détaillé sur l’histoire de ce tableau sera bientôt publié.

 

horaires d’ouverture et horaires des messes

L’église de Santa Maria della Scala est ouverte tous les jours aux horaires suivants:

10:00 – 13:00 , 16:00 – 19:00

Le dimanche, la Sainte Messe est célébrée à

11:30

À certains moments de l’année, une messe est prévue le samedi à 18:30

 

emplacement et adresse

L’église de Santa Maria della Scala se trouve sur la place du même nom à Trastevere :

adresse : Piazza della Scala 23, 00153 Rome (carte)

Carte montrant l'emplacement de l'église Santa Maria della Scala à Trastevere, Rome

Pour la rejoindre depuis le centre de Rome, il est conseillé de s’y rendre directement à pied : de Campo dei Fiori, il faut environ 10 minutes de marche et 25 minutes depuis la Piazza Venezia (cliquez sur l’image de la carte et définissez le lieu de départ). Les transports en commun prennent plus de temps, et il faut quand même marcher un peu.

 

l’Ancienne Pharmacie de Trastevere

L’église de Santa Maria della Scala à Rome est également connue pour abriter, au premier étage du couvent des Carmélites Déchaux, l’Ancienne Pharmacie de Trastevere, active depuis la seconde moitié du XVIe siècle.

Voir l’article détaillé sur l’Ancienne Pharmacie de Trastevere.

 

 

 

Ce site est géré de manière indépendante et ne représente en aucun cas l’église de Santa Maria della Scala, sa paroisse ou le diocèse de Rome. Pour des informations officielles, veuillez contacter directement le Diocèse de Rome ou l’Ordre des Carmes Déchaux.
Vous pouvez également contacter directement l’église au numéro +39 06 5806233.